CÉRÉMONIE DE L'OLIVIER

image001.png
image004.png
image003.png
image002.png
image005.png
image006.png

Je suis un paragraphe. Cliquez ici pour ajouter votre propre texte et me modifier. C'est facile.

Dans leurs projets artistiques, Luz Moreno Pinart et Anaïs Silvestro travaillent avec les aliments du quotidien pour en sublimer les multiples histoires. 

 

En apprenant que se déploie à des milliers de kilomètres de ses racines, au Japon, une nouvelle histoire de l’huile d’olive, le binôme part trois mois en 2019 en résidence artistique à la Villa Kujoyama - une des antennes de l’Institut français au Japon, en vue de créer un projet qui honorera l’olivier et le fruit de ses récoltes. 

 

Suite à leur séjour de deux semaines sur l’île de Shōdoshima aux côtés d’oléiculteurs, les deux designers plasticiennes repartent à Kyoto avec de nombreuses matières premières issues de l’olivier et créent alors des objets à partir des mêmes oliviers ayant produits les huiles d’olive ramenées, comme de la céramique émaillée à la cendre d’olivier.

La découverte des arts et des coutumes japonais qui célèbrent la nature et s’accordent aux saisons, notamment la cérémonie du thé, est déterminante dans l’orientation du projet. Celui-ci se dirige alors vers le format d’une « cérémonie de l’olivier» (オリーブ 道 «Orību-dō») pensée comme un voyage sensoriel. Les 5 sens y sont sollicités par la rencontre avec l’espace, les objets, la vaisselle et les mets qui rythment l’expérience et immergent les convives dans l’univers de l’olivier.

 

Pour respecter l’histoire et le cycle de l’arbre fruitier, le « chemin » s’emprunte en silence à travers 8 chapitres. En suivant le maître de cérémonie dont les gestes et le regard se font guide, les invités découvrent d’abord le bois et les feuilles. La fleur puis le fruit font ensuite leur apparition. Enfin, la cérémonie se clôture par la dégustation de l’huile d’olive et de recettes réunissant différents ingrédients de saison. 

 

Ainsi, l’olivier se déguste, se respire, se caresse et s’apprécie sans parole pour se reconnecter à l’instant présent et aux bruits environnants.

Video Léa Troulard

Ce projet a été développé lors d'une résidence de Luz Moreno Pinart et Anaïs Silvestro en 2019 à la Villa Kujoyama avec le soutien de la Fondation Bettencourt Schueller et de l’Institut français.

Puis une post résidence à l'abbaye de Maubuisson.


 * La Villa Kujoyama est une résidence artistique du réseau de coopération culturelle du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Relevant de l’Institut français du Japon, elle agit en coordination avec l’Institut français et bénéficie du soutien de la Fondation Bettencourt Schueller, qui en est le mécène principal.

Créateur d’expériences sensorielles