LES ARTISTES

Luz Moreno et Anaïs Silvestro sont deux designers plasticiennes qui s’intéressent de près à un sujet universel : celui de s’alimenter. Elles fondent Toolsoffood en 2015 pour y explorer de nouvelles possibilités de production, de cuisine et de dégustation.

LE CONCEPT

Toolsoffood se définit comme un outil de recherche, de conseil, de conception, de réalisation pour ses clients. 

Elle s’associe aux métiers de bouche : chefs cuisiniers, traiteurs, artisans, producteurs, ingénieurs agro-alimentaires, industriels ; mais aussi aux galeries, artistes, etc., pour proposer des projets complets, valorisants et originaux sur mesure.

“ Ce qui nous intéresse, c’est d’élargir la vision que l’humain a de la nourriture.. C’est pourquoi nous questionnons les processus de fabrication, les gestes, les savoirs-faire et la façon de procurer des sensations (autour des dispositifs et de la nourriture). ”

food, design, culinaire, luz, moreno, anaïs, silvestro, toolsoffood,

LUZ MORENO

A la suite de ses études de scénographie à l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs, Luz Moreno s’éprend pour

la fibre auprès de l’artiste Sheila Hicks.  Elle obtient un certificat de Boulangerie et Pâtisserie à l’École du Cordon bleu à Paris. Puis, réunissant le design et la cuisine, elle intègre l’École d’Art et de Design de Reims en Design culinaire. Dans son projet saisissant «Edible fibers» elle élabore des pâtisseries de «fibres filaires» comestibles tissées, cardées, etc.

LE BINÔME

Opposées et absolument complémentaires, Luz et Anaïs se rencontrent lors de leur dernière formation et y réalisent leurs premiers projets prometteurs, comme «Cocoa Quetzal» qui tisse un lien entre un aliment ancestral - le chocolat - et une technologie innovante - l’impression 3D. Ou encore «Voyage Nordique» où la restauration ferroviaire est pensée de façon immersive pour faire voyager dans le train.

ANAÏS SILVESTRO

Durant ses études en Design de Mode à l’École Supérieure d’Arts appliqués Duperré, Anaïs Silvestro s’intéresse à l’idée de «designer» un corps. Cette (re)construction repousse les limites de la «plasticité» du corps, par le maquillage, la chirurgie, la génétique ou encore l’alimentation. C’est pour questionner cette dimension organique et charnelle qu’elle intègre la Formation supérieure en Design culinaire à l’ESAD de Reims. Elle explore cette thématique en proposant le projet «Di-gestion», invitant les spectateurs à s’immerger dans des «paysages digestifs» transfigurés.

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Pinterest Icon
  • Black Instagram Icon

Créateur d’expériences sensorielles